logo logo
Accessoires caméras
Amorce
AT Vision
Bobines
Bobines 16mm
Caméras Bauer
Caméras Nizo
Colle et Scotchs
Colleuses
Courroies Projecteur
Développement Labos
Entretien des Films
Films 16mm
Films Super8
Films_Double Super8
Films_Double8
Filtres
Lampes à miroir
Lampes ba15 P28 P30
Lampes excitatrices
Lampes halogènes
Lampes spéciales
Lampes supports
Lampes visionneuse
Livres
Pièces Bauer-Nizo
Pistage des films
Projecteur
Torches Eclairage
Visionneuse
  Les Pages Perso
 
Forum

Rechercher :   
Selectionnez   
votre forum :  
Stats
Aide Nouveau sujet   Répondre

Accueil Forum > Films super8 en ligne >

Marti Balayage Vidéo
17/09/2011 à 02:28
Voilà la rubrique souhaitée et promptement installée par André!!
J'espère que de nombreux films Super 8 mis (ou à mettre) en ligne la rendront riche et attractive.

J'en profite pour l'inaugurer en répondant à Pierre concernant son problème de balayage vidéo:
Pour éviter ou tout au moins atténuer ce balayage, il vaudrait mieux filmer en 24 ou 25 im/sec. Et encore mieux projeter des images (ici, des flammes) déjà filmées en super 8 ou en diapos (je suis un fan de ce genre d'hybridations).
Cela dit, je trouve très attrayante la particularité plastique de ce balayage, car tout en authentifiant la source vidéo ou num, il donne d'étonnantes pulsations aux images ainsi refilmées en super 8...

cf par exemple, les extraits d'un film animalier filmés à partir de mon poste tv, vers les 5mn de ce film:
http://www.youtube.com/watch?v=gAJzir3B6
smarti RE: Balayage Vidéo
17/09/2011 à 08:43
Oups, déjà un petit pépin avec ce lien je crois ...

Voilà donc mes crocos vidéos toujours vers les 5mn de cet extrait du "Banquet des chacals" 2008/2010,30mn:

http://vimeo.com/27108877
Pierre RE: Balayage Vidéo
27/09/2011 à 16:39
Merci pour votre réponse concernant le balayage.
Le pire, dans cette entreprise que je n'ai pas pu encore mettre en œuvre, c'est que j'avais prévu une version Super 8 des flammes. Mais j'avais oublié le film au moment du tournage ! (qui est donc remis à plus tard...) D'où ma question pour palier cela avec une version vidéo du même feu.

Je suis très enthousiaste à la découverte de cette nouvelle rubrique du forum !
J'essaierai moi-même de mettre des films en ligne quand j'en aurai fait numériser quelques uns... Ce qui ne saurait tarder.
Tison RE: Balayage Vidéo
30/09/2011 à 15:08
En ce qui me concerne,j'ai avec ma caméra canon814xls filmé 15 seconde de télématin sans avoir de baleyage .Pour ce faire,l'obturateur doit etre positionner à 220 degrés et la cadence à 18images secondes. J'ai fais des essais aux deux ouvertures d'obturateur et aux cadences de 18 et 24 images secondes . Je vous tiendrai au courant des résultats obtenus,les films n'étant pas encore développer.
Pierre RE: Balayage Vidéo
05/10/2011 à 19:15
@ smarti:

Cette suggestion d’utiliser le rythme généré par le balayage vidéo est une idée – une « trouvaille » serait plus approprié – qui me surprend à la fois par son décalage et son adresse. Je veux dire par sa capacité à tirer parti de façon inattendue et lumineuse de ce qui se présente d’abord comme une difficulté.
La découverte de vos films ou d’extraits de ceux-ci produit souvent le même émerveillement et le même éveil chez moi qui, sans cela, reste crispé sur des barrières – que je me crée souvent moi-même. Peut-être est-ce l’effet d’une sorte de pouvoir de vos films : la liberté des sujets et de la forme, de ses associations, le choc des images entre elles, désarçonnent et redonnent à mon esprit de spectateur et surtout de « filmeur » la souplesse qu’il avait perdu. (Chez moi, il arrive qu'une volonté semi-consciente de ne pas trop s’éloigner de la convention et d'imiter ce que j'ai déjà rencontré aille jusqu'à stopper l’acte de filmer.)
Je suis émerveillé par cet affranchissement du langage cinématographique "traditionnel" et même de la narration (j’aime beaucoup cette idée présente dans vos films que le cinéma n’est pas tenu de « narrer quelque chose »). Cela me rappelle la phrase que vous avez dans le DVD Cinexpérimentaux, où vous considérez le cinéma expérimental comme la meilleure façon de faire quelque chose de libre (de mémoire).
smarti Le super 8, acte créatif
08/10/2011 à 05:06
C'est bien ça,
Pour faire de l'acte créatif (ici, de filmer) quelque chose de libre, il faut savoir (vouloir, pouvoir) se détacher des conventions, des apprentissages normatifs, des diktats professionnalisants et se lancer dans l'exploration de toutes les pistes offertes pas le médium.

Ainsi, les tâtonnements dévoilent des aspects souvent novateurs (que certains pro considèrent comme des erreurs): qualités subtiles des images surrex ou sousex ; gestuelles spécifiques des mouvements manuels de caméra ; vibrations des "bougés", des "filés", des "tremblés" ; saccades des plans par le montage caméra ; combinaisons étonnantes des images par refilmage ; échos inattendus des images et des sons, etc ...
Le super 8 reste toujours pour moi l'outil idéal pour ces joyeuses et fébriles expérimentations ! cf de nombreux exemples dans les extraits visibles sur
http://www.youtube.com/user/MrSDMarti?feature=mhee

Plus proche alors du modèle poétique ou du pôle (comme le défini Dominique Noguez dans "Eloge du Cinéma Expérimental"), il n'empêche en rien l'approche en profondeur des sujets ou des thèmes que l'on souhaite aborder. C'est une approche libérée à son tour des obligations narratives ou documentaires classiques qui veulent nous faire croire qu'on est pas en mesure de ressentir les choses autrement ...

C'est tout le sens du cinéma que je pratique, que j'ai enseigné à pas mal d'étudiants et dont je me propose de vous offrir ici, quelques clés ...
Il ne faut pas avoir peur, le meilleur apprentissage, c'est la pratique !!!
Pierre RE: Le super 8, acte créatif
25/10/2011 à 12:39
Merci pour votre réponse. (Et pardon pour le retard. Etudiant en prépa lettre, j'ai tendance à me laisser submerger par le boulot...)

Je trouve très intéressante l'idée de rapprocher le cinéma expérimental tel que vous le pratiquez avec la poésie en littérature. On pense alors immédiatement aux poèmes de la modernité, qui font fi des canons et des formes classiques, alignent leurs vers libres, laissent place au « blanc », à la rupture, au « descort », des vers où les sons s'agitent, se hachent, se cassent, se répètent, tremblent et luisent, tout comme les photogrammes de vos films.
Le baroque - que vous mentionnez vous-même - présent dans vos films, est également très intéressant : il semble aller dans le même sens d'une opposition aux diktats qui interdiraient toute « débauche » d'images, de couleurs, de richesse visuelle et imposeraient plutôt une harmonie et une stabilité fadasses. (Le cinéma amateur, dans une sorte de volonté vaine, bannit lui aussi une certaine forme d'instabilité.)

Dans un de ses textes, Proust compare le travail de l'artiste à celui d'un oculiste : le traitement par ses œuvres change notre vision des choses et du monde. J'ai le sentiment que c'est ce qui se passe avec vos films, tant leur esthétique, leur mode de "fabrication" est à part. Ils nécessitent un travail d'accommodation de la part du spectateur qui souhaite y entrer. Puis ils nous entraînent au gré du rythme des images.
Surtout, je trouve qu'ils suscitent une forme d'hypnose.

Dans Diasparagmos, que j'ai revu il y a peu, j'ai été saisi, emporté, en particulier par ce que j'ai perçu comme l'accélération finale, un moment d'euphorie jouissif. Et il y a aussi la dimension "méta-discursive" dont j'ai pris conscience en me documentant un peu: si je ne fais pas d'erreur, le diasparagmos, rite en l'honneur de Dyonysos, consiste à sacrifier une victime en la démembrant. En fait, (je me trompe peut-être) j'ai réalisé que ce sacrifice est appliqué à la forme même du film. Le film, qui fragmente le corps des "actants", démembre également les images, découpe les mouvements, il démembre la continuité narrative. Il privilégie l'anti-accord (l'anti-raccord ?). La forme même est mise en pièces.

En somme, le cinéma tel que vous le pratiquez est une sorte d'« ovni » vraiment à part que j'admire. (Mais tout ceci est mon point de vue spontané. J'ai peut-être dit des erreurs...)

Voilou. (Excusez-moi d'être aussi brouillon...)

Ce sujet a été vu 2395 fois a | >effacer thread

Powered by D-forum 1.11

Contact @mail    
Accueil Films Super8 Tout Bauer et Nizo Modes d'emploi Forum Petites Annonces Contact Articles News de Tout & Partout La Boutique Ciné-Super 8 Section Tests Location matériel Cinéma Technique Super8 Ciné-combines Reparer? Historique Galeries Liens Foires Salons Festivals Mentions légales Accessoires caméras Amorce AT Vision Bobines Bobines 16mm Caméras Bauer Caméras Nizo Colle et Scotchs Colleuses Courroies Projecteur Développement Labos Entretien des Films Films 16mm Films Super8 Films_Double Super8 Films_Double8 Filtres Lampes à miroir Lampes ba15 P28 P30 Lampes excitatrices Lampes halogènes Lampes spéciales Lampes supports Lampes visionneuse Livres Pièces Bauer-Nizo Pistage des films Projecteur Torches Eclairage Visionneuse