logo logo
Accessoires caméras
Amorce
AT Vision
Bobines
Bobines 16mm
Caméras Bauer
Caméras Nizo
Colle et Scotchs
Colleuses
Courroies Projecteur
Développement Labos
Entretien des Films
Films 16mm
Films Super8
Films_Double Super8
Films_Double8
Filtres
Lampes à miroir
Lampes ba15 P28 P30
Lampes excitatrices
Lampes halogènes
Lampes spéciales
Lampes supports
Lampes visionneuse
Livres
Pièces Bauer-Nizo
Pistage des films
Projecteur
Torches Eclairage
Visionneuse
  Les Pages Perso
 
Forum

Rechercher :   
Selectionnez   
votre forum :  
Stats
Aide Nouveau sujet   Répondre

Accueil Forum > Vos Questions >

Jay Beaucoup de questions pour un long métrage
28/02/2014 à 20:31
Bonjour,

Un ami et moi montons un projet de long-métrage amateur. Le hic, qui est aussi notre parti pris est de le filmer sur pellicule, par préférence le super 8, et de le numériser ensuite (pour cela nous avons un contact qui peut nous y aider et ainsi alléger notre budget). Nous avons déjà 1000 € de notre poche prêt à servir à notre projet, du reste nous comptons le présenter à divers associations et tout autres aides possibles.
Notre budget reste donc encore bien abstrait et c'est pour cela que nous émettons une certaine réserve quant à tous les prix qui nous sont proposés.
Le super 8 correspond à l'apparence que nous recherchons, et nous avions une camera...mais voilà, elle ne fonctionne pas. Suite à cette malheureuse découverte nous nous demandons tout d'abord s'il n'existe pas un meilleur format pour notre projet. Étant donné que nous estimons la durée de notre long métrage à un minimum de 2h et que nous comptons faire de nombreux plans-séquences..et nous nous en mordons les doigts car faire des plans-séquences de plus de 3 min avec du super 8 c'est un sacré casse-tête...

Jusque là nous n'avons pas trouvé d'autres formats qui correspondraient à notre budget, qui risque d'être assez restreint, et le super 8 nous séduit tellement que pour le moment nous en restons là.
Voici donc les questions que j'aimerais vous poser:

Existe-t-il un format aussi abordable que le serait le super 8 pour un long métrage de l'envergure du notre ?
Dans ce cas où trouver une caméra, la moins chère possible, mais en ayant la certitude qu'elle soit en état de fonctionner ? De même pour les films ?

Si toutefois le super 8 reste pour nous le meilleur choix, de même où trouver la caméra et les films ?

J'ai vu que vous en proposez sur votre site, j'ai en vu ailleurs, de même pour les films, mais on ne sait trop où se tourner. Cela fait plusieurs jours que nous cherchons sans cesse mais nous tournons un peu en ronds.
Pour ce qui est des détails, nous comptons filmer en couleur, et enregistrer le son séparément du film. D'après nos recherches, nous voulons des pellicules inversibles. Quant à la caméra, nous en recherchons une qui ne demande pas un éclairage élevé, à ma connaissance ce type d'exigence se porte plus sur les films mais d'après ce que je sais de la caméra que nous avions, (une Bell et Howell 674 XL) elle était tout même pourvue à cet effet.
Après nous sommes bien conscient qu'il va nous falloir mettre pas mal d'argent dans le matériel, et nos exigences en matière de prix sont tout simplement ce qu'il y a de plus idéal puisque nous voulons un minimum de qualité pour le moins cher qu'il soit.
Mais ce que nous désirons avant tout c'est ce qui peut vraiment répondre à nos besoins, même s'il faut pour cela faire des sacrifices.

Je suis ouvert à toutes remarques et avide de conseils.
Lefuneste RE: Beaucoup de questions pour un long métrage
03/03/2014 à 01:31
C’est un projet osé ! Cela dit, "ils ne savaient pas que c'était impossible, alors ils l'ont fait" ;)
Voici mes réponses, très subjectives.



> D'abord, petit calcul : sachant qu'une cartouche de 3 min couleur avec développement coûte en moyenne 40 euros, pour 2h, ça fait du 1600 euros.
Il faut ajouter le télécinéma : 2h, ça fait 600m de pellicule à scanner : 540 euros chez Médiacapture par exemple.

Ceci vaut seulement pour le film fini.

C'est sans compter le prix de toutes les prises ratées ou non utilisées. Imaginons qu'il y ait 4h de rushes pour 2h de film fini : il faut doubler le prix de la pellicule (3200 euros). Après, tout dépend comment vous tournez...

Je n'ai pas beaucoup d'expérience de tournage (j'ai 21 ans), mais à titre d'exemple, j'ai fait un petit documentaire (en numérique) : j'ai accumulé peut-être 2h de rushes pour 10 min de film fini. Bon, ok, beaucoup de choses se faisaient au tournage et pas en amont.

Après, si c'est un projet ultra préparé et millimétré, avec quelque chose comme un storyboard ou un plan très précis, vous pouvez peut-être limiter les rushes.

Vous pouvez également choisir de tourner chaque plan une seule fois !
Je sais qu'un réalisateur travaille comme ça (il faut que je retrouve son nom). Il fait uniquement des plans-séquences tournés en une prise. Si le plan s'avère mauvais, il le jette et ne le refait pas, car il veut garder la spontanéité des acteurs. Du coup, le récit du film a parfois des "trous", mais il s’en moque. Ce qui compte pour lui, c'est la beauté des plans-séquences qu'il garde. Je trouve l'idée vraiment géniale !
Lefuneste RE: Beaucoup de questions pour un long métrage
03/03/2014 à 01:33
> Effectivement, impossible de faire des plans de plus de 3min en Super 8. Il existait des gros chargeurs de 60m autrefois (utilisables sur certaines caméras seulement), qui permettaient des plans de 12 minutes, mais ils ne sont plus fabriqués. Vos plans-séquences ne dépasseront pas 3 minutes.
Perso, dans ma manière de filmer, le Super 8 m’incite à faire des plans courts, voir très courts (parfois quelques photogrammes, ou même un photogramme !). C’est un des intérêts que je lui trouve. Mais j’avoue que l’idée de faire un plan/une cartouche est vraiment cool ! Frissons assurés au tournage. Ça me donne des idées, tiens !

Un exemple de plan-séquence en super 8 (un plan/une cartouche), avec un film fait pour le festival Tourné-Monté de Strasbourg (la qualité Internet est pas top) :
http://www.dailymotion.com/video/x3ssyu_les-envahisseuses_shortfilms



> « Existe-t-il un format aussi abordable que le serait le super 8 pour un long métrage de l'envergure du notre ? »
En pellicule, non, je ne crois pas. Le 16mm reviendrait plus cher (voir les prix des pellicules, à la page « films 16mm » de ce site, par exemple). Il me semble que le Super 8 reste le format pellicule le moins cher.
Lefuneste RE: Beaucoup de questions pour un long métrage
03/03/2014 à 01:37
> « Si toutefois le super 8 reste pour nous le meilleur choix, de même où trouver la caméra et les films ? »
La caméra :
- sur ce site même ! Des caméras révisées et garanties par André, le « tenancier » du site ! Pour le coup, vous êtes sûrs qu’elles fonctionnent.
- le bon coin, si possible en rendant visite au vendeur pour tester la caméra.
- les brocantes, Emmaüs… (toujours amener un jeu de piles pour tester, et si possible une vieille cartouche de film périmé pour voir si le film est entraîné, etc.)

Les films : sur ce site même.



Tu parles d'enregistrer le son séparément : comptez-vous faire du son synchrone ?
Lefuneste RE: Beaucoup de questions pour un long métrage
03/03/2014 à 01:39
(Désolé, je réponds en plusieurs fois car ma réponse est trop volumineuse pour les messages du forum.)

J’avoue que pour un projet amateur, tout ceci me semble fou. Mais je ne sais pas quelle est votre expérience, ni vos ambitions, ni votre âge, et je pense à mon échelle. J’ignore aussi le temps dont vous disposez. James Bidgood, le réalisateur de « Pink Narcissus », travaillait en solo, en Super 8 et en 16mm quand il pouvait : il a mis sept ans pour tourner son film (avant que la petite production ne le lui retire !).

Il faudrait le soutien matériel, financier et humain d’une grosse association de cinéastes amateurs ?
Ou bien il faut carrément en faire un film « pro » : présenter le scénario à un producteur, ou au G.R.E.C. ( http://www.grec-info.com/ ), ou à une commission du CNC, pour trouver des financements et l’intégrer dans le circuit économique traditionnel .
En tout cas, je salue l’idée de tourner en Super 8, gardez-la en tête, même si c’est pour un autre projet



Par curiosité : quel est le sujet ou l’idée du film ?
Jay RE: Beaucoup de questions pour un long métrage
03/03/2014 à 02:53
Merci de votre réponse.
Tout d'abord pour la numérisation, nous avons un contact qui peut peut-être nous permettre d'en faire largement baisser le coût, seulement voilà..j'attends sa réponse afin de savoir l'étendue de ses moyens et de l'investissement qu'il peut apporter à notre projet, car elle est pour le moment bien obscure et hélas nous attendons beaucoup de cette réponse...
Effectivement j'ai fait le compte et nous en sommes à devoir fournir dans les 3200€ environ.
Jay RE: Beaucoup de questions pour un long métrage
03/03/2014 à 03:13
C'est amusant cette question de la spontanéité car d'un certain côté elle correspond aux enjeux de notre long-métrage. Et pour dire, le long-métrage est lui même une pure folie, car il s'agit là d'un défis, d'une performance.
J'ai moi-même un an de moins que vous, j'ai eu une seule expérience en matière de tournage, et elle n'a été qu'en tant que figurant dans un court-métrage parmi des étudiants de l'ESRA. Du reste ce que je sais n'ai que théorique, et je n'ai vécu que des projets de court-métrages avortés, n'y ayant participé qu'avec des personnes dont le manque de sérieux et d'application ne les ont pas mené bien loin, et oui le GREC je connais grâce à eux...
Bref, autant dire que nous nous lançons en pur amateur. Mais ce qui nous sauve un peu ce sont nos enjeux, nos partis pris et notre amour immodéré du cinéma, et aussi nos contacts...
Quoique.. vous allez voir que nous sommes loin de nous sortir d'affaire, mais aussi fou que soit notre projet, nous sommes prêt à y mettre toute nos forces, toute notre patience et si notre travail doit durer plus de dix ans et bien il en sera ainsi. Nous avons déjà patienté un an avant de vraiment nous y consacrer avec sérieux, au départ l'idée même de concrétiser ce projet n'était qu'un vaste rêve, et peut-être trouverez vous notre idée absurde tant elle semble infaisable, mais soyez assuré du sérieux de nos intentions et si j'ai vu bien des gens abandonner des projets bien farfelus, nous sommes d'en arriver à cette décision, nous ferons tous les sacrifices nécessaire et nous frapperons à toutes les portes.
Lefuneste RE: Beaucoup de questions pour un long métrage
03/03/2014 à 03:25
Pardon, je me suis planté dans mon lien : ce n'est pas un film fait en un seul plan...
Et le GREC ne finance que des courts-métrages.
Jay RE: Beaucoup de questions pour un long métrage
03/03/2014 à 03:48
Ce film est un work'in progress (ah oui ça va nous coûter cher !), pour éviter beaucoup de problèmes au cours du tournage nous suivrons naturellement beaucoup de bases, outre notre ligne directrice nous sommes actuellement en train d'en scénariser quelque passages, ainsi nous avons une idée de notre parcours, de même (mais cela concerne d'avantage nos enjeux) nous allons quasiment tout filmer dans l'ordre chronologique du film.
Voici nos enjeux:

_les acteurs ont pour rôle eux-même, la majorité de leurs répliques, de même que leur introduction, leur importance, et les questions qu'ils soulèvent dans le récit sera réfléchi au fur et à mesure du tournage. En ce qui concerne les répliques, celles-ci doivent correspondre aux réactions que l'acteur éprouverait si la situation n'était pas fictive. (il y a donc un certain travail à fournir et énormément de répétitions à faire)

_Tout participant (de près ou de loin) à la réalisation de ce projet, doivent (dans la mesure du possible) insérer dans le film un (ou plusieurs si possible) élément(s) qui évoque(ent) un événement de leur vie qu'ils jugent important: cet élément peut avoir toute les formes possibles (ex: un objet, une réplique,...) et peut aller jusqu'à devenir une scène.

_Tout participant peut émettre un avis sur le tournage, tant que cet avis en respecte la ligne directrice ainsi que la visée du film.

Bref, voici les grandes lignes, le reste serait long et il n'est pas forcément nécessaire de s'y attarder.
Jay RE: Beaucoup de questions pour un long métrage
03/03/2014 à 03:48
Quant à la ligne directrice la voici:

Il faut s'éloigner de la vie pour parvenir à mieux la comprendre. Désabusés, perdus dans le parcours de leurs vies après avoir affronté trop de déceptions et s'être posés trop de questions sur eux-même et leurs place dans la société, deux amis se décident sur un coup de tête de prendre la voiture et partir à jamais sur les routes pour des destinations aléatoires. Leur amour pour ce voyages sans fin et leurs discussions interminables vont les pousser à concrétiser cette folie. Sur leur chemin ils rencontrent différents auto-stoppeurs, certains participeront à leur voyage initiatique, d'autres sortirons de leurs trajets, mais tous aurons leurs mots à dire et une influence crucial dans leurs parcours.
Jay RE: Beaucoup de questions pour un long métrage
03/03/2014 à 04:06
Donc autant dire que la note va être sacrément amère.
Pour le son nous comptons enregistrer en même temps que nous filmons bien sur, mais il est possible que nous ayons quelques enregistrement fait à côté, mais si tel est le cas ce sera pour des scènes très particulières ou si nous désirons une voix off.
Lefuneste RE: Beaucoup de questions pour un long métrage
03/03/2014 à 04:23
Ah, c'est fou !
Chouette projet.

Mais on va sortir des questions techniques (à moins qu'André déplace ce sujet dans Blabla cinéma ?). On peut continuer la conversation en privé.
dav RE: Beaucoup de questions pour un long métrage
04/03/2014 à 06:18
Comparer le prix pour un tournage en pellicule inversible (façon traditionnelle) ou avec de la pellicule négative (par ex : Kodak vision) qui coûte un peut moins chère à l'achat...
Jay RE: Beaucoup de questions pour un long métrage
04/03/2014 à 12:43
Pour me contacter pour une conversation privée, voici mon adresse mail: kevin.even.jay@gmail.com

Dav: Merci de votre conseil. Je crois après avoir bien regardé, que les négatifs me coûteront au final bien plus cher étant donné qu'il faut payer le développement. Même si on peut payer le développement avec la pellicule, cela revient à plus de 10€ en plus par film, vu le nombre qu'il nous faut, le budget n'en sera que plus lourd et il sera difficile de s'y retrouver avec la quarantaine de films que nous aurons.
Si toutefois vous pensez qu'il y a un meilleure choix merci de m'éclairer.
Lefuneste RE: Beaucoup de questions pour un long métrage
05/03/2014 à 02:06
Ton projet de road movie a l'air génial. Mais seul, sans réelle expérience de tournage, j'ai peur que tu te casses les dents. En amateur, les contraintes pour tourner un film long en numérique sont déjà lourdes, alors en Super 8... Avant de te lancer à corps perdu dans ce projet, tu pourrais peut-être réaliser quelques films courts : ça te permettrait de te confronter aux questions techniques, de te faire la main, et de découvrir des problèmes que tu ne soupçonnes peut-être pas ?

Je me permets de te dire ça, parce que quand j'étais plus jeune, j'avais plein de projets dont je ne mesurais pas l'étendue des problèmes techniques, logistiques... Encore une fois, ma réponse est subjective et je pense à mon échelle.

Par exemple, tu parles de "discussions interminables" prises en son direct.

- As-tu pensé aux problèmes de synchronisme ? Au montage, pour chacune des dizaines de prises, il va falloir minutieusement recaller chaque prise son avec l'image, dont la vitesse de défilement pourra fluctuer. Le dérushage sera problématique : il faudra penser à faire des feuilles de routes, des carnets de notes (quelle bobine pour quelle prise son).
- Les caméras Super 8 sont bruyantes pour la plupart, tu auras donc le cliquetis de la caméra sur la bande son (mais bon, ce n'est pas forcément un problème).
- Et au bout de trois minutes, le dialogue sera interrompu : il faudra sortir la cassette, et en remettre une neuve dans la caméra, et l'acteur va peut-être dire un truc génial, qui ne sera pas filmé pendant ce temps là. Sauf si vous répétez et que l'acteur sait qu'il a 3 min pour parler.

Mais peut-être que tu as déjà pensé à ça.


Ton film a une forme ouverte : il se fait au fur et à mesure du tournage et intègre de l'aléatoire. Il faudra réagir très vite aux imprévus... Une fois n'est pas coutume : tu pourrais peut-être tourner en numérique, et garder le Super 8 pour certains passages de ton film ? Là tu te faciliterais la tâche (déjà hardue), tout en gardant le Super 8 auquel tu tiens (ce que je comprends !). Jouer la carte de l'hybridation.

Ou bien: tu peux peut-être faire ton film entièrement en Super 8, filmer le voyage, les gens, les choses, et assumer que le son ne soit jamais synchrone. Tu enregistres les conversations avec des micros-cravates ou ce que tu veux, et parallèlement, tu filmes librement les gens, le paysage... Et au montage, tu fais courir le son sur les images, tu les fais se rencontrer ou s'éloigner.

Ou bien en faire un film plus court (2h, en amateur, sur la base d'une forme ouverte, ça me paraît pharaonique).


Pour te donner des idées, tu devrais peut-être regarder des longs-métrages tournés en Super 8 : je pense aux films-journaux de Rémi Lange, "Omelette" et "Les Yeux brouillés"; à "Substitute", de Vikash Dhorasoo et Fred Poulet, qui se rapprochent peut-être de ce que tu veux faire (forme ouverte, mélange entre préparation en amont et filmage au jour le jour). (Je ne les ai pas encore vus.)
Lefuneste RE: Beaucoup de questions pour un long métrage
05/03/2014 à 02:31
La forme ouverte implique des dizaines et des dizaines d'heures d'enregistrement. Or les enregistrements à la pelle, c'est peut-être davantage le terrain du numérique, alors que le Super 8 irait de pair avec le condensé ou le furtif (entre autres, hein) ?

Je ne sais pas. Réflexions.

ça me rappelle qu'un pote a réalisé un road-movie avec ses amis pour la fac : je ne me souviens plus très bien, mais je crois qu'ils ont accumulés 5 ou 10 heures de rushes... pour 14 min de film.

Le film est en ligne : http://vimeo.com/66193628
Jay RE: Beaucoup de questions pour un long métrage
05/03/2014 à 23:51
Je suis étonné de ne rencontrer cette remarque que maintenant, à vrai dire, la plus grande peur avec ce projet, c'est de ne pas être pris au sérieux.
Mais ce long-métrage, et nous sommes deux à nous en préoccuper, cela fait deux ans que nous y réfléchissons. La première année ça n'a été qu'une idée balbutiante, un rêve. La seconde année nous y avons pensé tous les jours, chaque jour nous avions une idée à ajouté à toutes celles que nous avions déjà. Je ne saurais pas même dire combien de nuit j'ai passé sans trouver le sommeil tellement mon cerveau carburait sur ce projet.
Aujourd'hui c'est une idée sérieuse, aussi irréalisable puisse-t-elle être pour nous, amateur dont l'expérience se résume sur des observations minutieuses d'un unique tournage auquel nous avons assisté, et quelques cours sur le cinéma, le reste repose sur des connaissances personnelles recueillie ça et là.

Merci beaucoup pour tes conseils, même si j'ai déjà réfléchi auparavant à tout ce que tu as dis.
Déjà, depuis que le super 8 s'est imposé, la question de répétitions aussi a fait son chemin. J'ai omis de préciser qu'il n'y a pas d'improvisation directe devant la caméra, en fait, les scènes sont malgré tout réfléchies à l'avance, leurs cheminements se basent sur les réactions de chacun des personnages, or comme les personnages sont les acteurs eux-même, il faut pour y parvenir discuter avec chacun d'eux, bien sur, pour éviter de faire traîner en longueur ces discussions, nous avons une base à respecter et la ligne directrice donne priorité à certaines situations et réactions. Il n'y a donc pas d'impro directe.
Ensuite, avant de filmer en super 8, nous effectuerons des tests avec une caméra numérique, qui nous permettra de juger si le plan nous convient, si le jeu des acteurs corresponds à nos attente, etc...
C'est certes une façon bien laborieuse de tourner, mais comme je l'ai dit bien avant, si cela doit durer 10 ans, cela durera 10 ans.

Quant au synchronisme, les prises de son seront soigneusement listées..de même que les cassettes, c'est plus une question de rigueur qu'un véritable problème (sauf au montage où la recherche de chaque prise prendra un temps fou, de même que le temps passé à faire le raccord avec la vidéo).

Après j'ignore surement beaucoup de problèmes techniques capables de nous tomber dessus, mais s'il faut les craindre on n'est pas tiré d'affaire, il faut bien une première fois et se lancer. Même si nous commençons avec quelque chose de gros et de risqué.
Mais ce projet nous emballe bien trop et nous remue suffisamment les méninges.
Je pense qu'avec toute la préparation qu'il se doit, aussi compliqué que ce puisse être pour des amateurs comme nous, nous pouvons nous en sortir. Car à défaut d'expérience nous avons la volonté, nous avons des contacts qui ont l'expérience dont nous manquons, nous avons la patience, et une oreille pour entendre tous les conseils bénéfiques à notre projet.

Donc encore une fois merci de tes conseils, si tu en as d'autres je suis près à les entendre.

Du reste je me pose toujours d'autres questions. Effectivement, le numérique comme tu l'as dit, serait d'un certain côté plus adapté à nos ambitions, mais voilà, notre parti pris est de faire notre film sans caméra numérique. Toutefois, il nous faudrait bien un autre type de caméra, qui nous permettrait de sauver des plans si nous rencontrons un problème, mais surtout pour veiller à la réussite d'un raccord entre plusieurs cassettes de super 8 (pour un plan séquence par exemple, cela permettrait de cacher la misère si le raccord entre plusieurs cassettes de super 8 est trop visible). L’utilisation de deux types de caméras ne se fera qu'en dernier recours, et ce sera d'autant plus compliqué qu'il faudrait trouver une justification à ce changement et éviter de rendre la chose trop flagrante.
Nous sommes vraiment attaché à la volonté de tourner en super 8, aussi fou que cela puisse être.

Ce projet compte énormément pour nous. Même si nous rencontrions beaucoup de difficultés d'entrée de jeux (et nous en avons déjà pas mal auxquelles il va nous falloir remédier dès à présent), à force d'acharnement nous en tirerons toujours quelque chose. Voilà ce que je pense quand au poids de notre projet...et puis si nous reculions devant une telle montagne de contraintes cela voudrait dire que ce projet est entre les mains de deux naïfs en pleins délire.
Lefuneste RE: Beaucoup de questions pour un long métrage
06/03/2014 à 16:38
Oki.

Je ne veux pas passer pour un prof, mais regarde les films que j'ai cité, ça va probablement t'aider.

Juste une remarque : je ne comprends pas bien l'idée des "raccords entre cassettes super 8". Si l'idée est de faire un plan séquence de plus de 3min étendu sur deux chargeurs, c'est cuit : la caméra s'arrête, ce n'est plus un plan séquence. Tu auras alors deux plans longs.
Renseigne-toi pour trouver si des chargeurs de 60m sont encore commercialisés (chez Wittner par exemple ? même si je ne les aime pas beaucoup, avec leurs prix élevés et leurs arnaques parfois).
Philippe RE: Beaucoup de questions pour un long métrage
10/03/2014 à 14:03
Bonjour,
Quelque chose de contradictoire me choque dans la présentation de votre projet: vous voulez tourner en Super 8 (bravo !)) puis ensuite numériser votre film ? Mais pourquoi ? Pour le diffuser plus facilement ? Un film est fait pour être PROJETE !!! Sinon faites de la vidéo ! Vous réglerez du même coup vos problèmes de plan-séquence. Cessez donc de mélanger les genres et les techniques. On en crève du numérqiue!
smarti RE: Beaucoup de questions pour un long métrage
11/03/2014 à 10:30
C'est pas bien sympa d'envoyer bouler ces jeunes de la sorte. C'est de conseils dont ils ont besoin pas de leçons. Il est très ambitieux ce projet de film et pas mal dingue à réaliser. Alors ne les découragez pas si vite svp, ils ne sont pas si nombreux à être accros au super 8 !!
Philippe RE: Beaucoup de questions pour un long métrage
11/03/2014 à 17:13
Ma réaction, un peu vive, est précisément celle d'un accro au Super 8 qui a vu les caméras et les projecteurs disparaitre, petit à petit, des vitrines des photographes au profit des caméscopes et d'un ancien projectionniste accro au 35 mm et qui en cabine n'entend plus le bruit de la pellicule argentique remplacée par le numérique.
Jay RE: Beaucoup de questions pour un long métrage
16/03/2014 à 00:47
Haha. J'adore vos commentaires Philippe. Et merci pour votre soutien smarti.
Nous ne sommes pas près de nous décourager, comme je l'ai dis avant, ce projet est fou mais nous y tenons énormément. Pour autant nous devons admettre que nous sommes dans une impasse, coincé entre la facilité du numérique et la force du super 8.
Effectivement, la numérisation nous importe pour plusieurs raison, aussi désagréable que ce puisse être pour vous Philippe (j'en suis navré, pour autant cet amour du super 8 que vous affichez avec ardeur fait plaisir à lire), d'abord pour plus de facilité de diffusion, ensuite parce que vu la montagne qu'on va devoir gravir, nous préférons faire le montage en numérique (avec lequel nous sommes plus familier, et il est préférable d'avoir des familiarité avec le matériel si on veut éviter le plus de casse possible quand on se lance en débutant dans une affaire pareille).

Mais on va devoir faire face à cet échec: nous allons finalement faire comme vous nous l'avez précédemment conseillé, c'est à dire mêler des plans en super 8 avec des plans en numérique. Nous avons pas un budget assez monstrueux pour tous les rushes nécessaire en super 8 pour plus de 2h de long-métrage, et cela résous les soucis plans-séquences. L'enjeu maintenant c'est de réfléchir au rôle des plans en super 8 dans tout ça, car aussi beau soit le super 8 ça ne suffi pas à justifier le changement de format à l'écran.
Personnellement c'est un sacrifice, j'aurais vraiment souhaité ne faire qu'en super 8 même si cela impliquait une montagne de contraintes pour des amateurs comme nous.

Merci d'avoir répondu à mes questions. Si vous avez d'autres conseils nous sommes toujours à l'écoute, de même que des critiques comme celles de Philippe (auquel nous prions d'excuser la manière dont nous secouons sa nostalgie).
Peut-être aurons-nous d'autres questions plus tard.

Si nous tenons au super 8 ce n'est pas que pour son apparence qui joue un rôle dans l'atmosphère que nous voulons rendre, mais c'est aussi l'engouement et la nostalgie qu'il suscite qui colle tellement à ce que nous recherchons dans notre projet. De plus, faire notre film sur pellicule, nous rajouter ce qui aujourd'hui, avec le numérique est une contrainte, était pour nous une manière d'affirmer notre sérieux et le coeur que nous souhaitons mettre à notre ouvrage.
Ici le super 8 n'est donc qu'un outil, un support dont la numérisation sert d'alliage à nos autres supports. Aussi navrant que ça puisse être pour vous Philippe. A vrai dire, après tout ce que nous avons appris sur le super 8, il devient difficile de comprendre comment le numérique a pu prendre le dessus aujourd'hui, pour autant, on doit faire avec des moyens plutôt accessible.
smarti RE: Beaucoup de questions pour un long métrage
16/03/2014 à 10:19
Chapeau, qu'elle maturité et qu'elle passion pour des amateurs !!
Ca me rappelle la définition de Cocteau: "L'amateur c'est celui qui aime".

Vous avez bien raison de contourner les difficultés qui consistent à travailler exclusivement en super 8 en l'ouvrant sur l'hybridation numérique.
Ce n'est pas du tout un échec, c'est au contraire une façon de faire valoir les spécificités des deux médiums et de résoudre ainsi quelques impasses non négligeables sur la durée des plans, la synchro son, le montage ou la diffusion.

La "matière" du super 8, ne disparait pas en étant numérisée via un bon télécinéma (MediaCapture comme vous l'évoquez plus haut), elle se trouve au contraire re-mise en valeur dans une nouvelle plasticité.
Pour exemple, je me permets de vous com le lien d'un de mes derniers films qui illustre parfaitement (entre autres) cette singularité de l'image argentique super 8 numérisée, cette fine granulation, perceptible même via YouTube : http://www.youtube.com/watch?v=-LUy1Vpi2p0&list=UUn0s-_tmqsXWzklBPVa7P4A

D'autre part, c'est cette numérisation du super 8 qui le sauve de l'oubli et de l'abandon définitif, surtout pour les nouvelles générations. Kodak n'aurait jamais sorti de négatifs couleurs sans cette perspective de numérisation et de montage sur des logiciels de plus en plus performants.
Pour conclure provisoirement, il me semble qu'il n'y a aucune raison de s'inquiéter pour la survie de notre précieux super 8 dont on prédit la disparition depuis des décennies.
Il y a des personnes suffisamment passionnées pour le faire survivre (comme André et ce remarquable site), d'autres pour le travailler selon les règles classiques (de l'art), d'autres pour l'hybrider malicieusement et d'autres encore pour re-fabriquer des pellicules et même de nouvelles caméras - comme nous informe Lefuneste (qui vous donne par ailleurs de précieux conseils) dans la rubrique blabla: Ca c'est total dingue et vraiment réjouissant !!
Philippe RE: Beaucoup de questions pour un long métrage
16/03/2014 à 15:27
Vous avez raison. Je constate que je ne suis plus dans le coup! Tonton Philippe, le "grincheux", vous souhaite donc bonne chance dans votre entreprise et retourne à l'écriture de ses mémoires de cinéaste superhuitiste, de vidéaste (eh, oui, je l'avoue, j'ai succombé au VHS dans ma jeunesse!) et de projectionniste (j'ai appris le métier sur les projecteurs avec lanterne à arc et changement de bobines toutes les vingt minutes). Rien que d'y penser, ça me file un coup de vieux. Brrr! J'écris ce bouquin sur un ordinateur: je me suis résigné à abandonner la plume d'oie et l'encrier. Encore bonne chance et bon courage!
Jay RE: Beaucoup de questions pour un long métrage
25/03/2014 à 18:35
Philippe, ce sont les amoureux du super 8 comme vous qui permettent à des gens comme nous d'en découvrir la valeur. Il y a un mois je me suis renseigné sur le super 8 auprès d'un photographe qui en a vendu il y a longtemps. Quand il a su quelles étaient nos intentions il avait des étoiles dans les yeux. Et sans les discussions passionné avec lui et sans ce site, je pense que j'aurais bien vite abandonné l'idée de tourner en super 8. C'est le charme de ce format qui en fait toute la force, de même que son histoire, et c'est avant tout cela que nous recherchons. Tonton Philippe, le "grincheux" semble posséder bien des trésors
C'est amusant que vous me parliez de vhs, car mon coéquipier a émis l'hypothèse de nous en servir comme troisième format (et bien oui pourquoi pas une hybridation de trois formats et non deux). La texture patiné du vhs a fini par me convaincre, par ailleurs nous avons trouvé une caméra numérique dont la qualité nous convient et dont le prix entre dans notre budget.

Donc finalement, non ce n'est pas une défaite, quitte à faire dans l'hybridation allons y jusqu'au bout, je pense que la transition entre le super 8 et le numérique sera moins brutale avec l'ajout du vhs. Et je suis très intéressé par les différentes pistes et textures avec lesquelles nous pouvons jouer entre ces trois formats. Nous y travaillons.

Philippe: si vous pouvez m'éclairer en ce qui concerne le vhs j'aurais quelques questions à vous poser, mon adresse mail est la suivante: kevin.even.jay@gmail.com , si besoin.

Stéphane Marti, je ne connaissais pas du tout votre travail et je suis ravi de le découvrir. C'est assez amusant car je fais des études d'Arts-Plastiques et c'est d'autant plus intéressant pour moi. Il y a une recherche de texture et une sensibilité autour des corps très intéressante dans ce que vous faites. C'est une sensibilité que j'apprécie beaucoup et que j'ai souvent recherché dans le cinéma. Merci de me faire découvrir tout ça, et merci pour votre soutien
Votre citation nous corresponds bien je pense, nous aimons énormément le cinéma, et nous voulons entre autre, que cet amour du cinéma se ressente dans notre travail.



Ce sujet a été vu 2102 fois a | >effacer thread

Powered by D-forum 1.11

Contact @mail    
Accueil Films Super8 Tout Bauer et Nizo Modes d'emploi Forum Petites Annonces Contact Articles News de Tout & Partout La Boutique Ciné-Super 8 Section Tests Location matériel Cinéma Technique Super8 Ciné-combines Reparer? Historique Galeries Liens Foires Salons Festivals Mentions légales Accessoires caméras Amorce AT Vision Bobines Bobines 16mm Caméras Bauer Caméras Nizo Colle et Scotchs Colleuses Courroies Projecteur Développement Labos Entretien des Films Films 16mm Films Super8 Films_Double Super8 Films_Double8 Filtres Lampes à miroir Lampes ba15 P28 P30 Lampes excitatrices Lampes halogènes Lampes spéciales Lampes supports Lampes visionneuse Livres Pièces Bauer-Nizo Pistage des films Projecteur Torches Eclairage Visionneuse