s.marti
Cinéaste et enseignant, Stéphane Marti  concentre ses recherches sur le cinéma expérimental comme pratique plastique détachée des codes du cinéma narratif dominant.

Utilisateur du super 8, qu’il pratique depuis les années 70, il milite pour la survie de cet instrument. Après avoir suivi les cours de Dominique Noguez, défenseur et théoricien du cinéma expérimental, et de Michel Journiac, protagoniste majeur de l’Art corporel, il a entrepris lui-même de faire partager son expérience à de nouvelles générations de
cinéastes dans les ateliers qu’il anime à l’UFR d’Arts
Plastiques et Sciences de l’art de l’université de Paris 1.

Depuis, notamment, La Cité des neuf portes (Grand prix du cinéma différent et prix de la critique au festival d’Hyères en 1977), son œuvre filmée a été montrée dans un nombre important de festivals et de manifestations nationales ou internationales (à Montréal, New York, Londres, Tokyo, etc.) et a suscité de nombreux articles et entretiens.

Rattaché d’emblée par la critique à l’« école du corps», son cinéma tourne principalement autour des questions du corps et du sacré, des troubles de l’identité sexuelle et des stratégies du désir.

A lire et relire l'entretien  que Stéphane MARTI a  accordé sur son travail, profondément lié à la défense du médium argentique super 8, face au raz de marée des images numériques au mensuel web PREFIGURATIONS.COM .

la page Youtube de Stéphane MARTI


Réalisation   c-ae.com