logo logo
Accessoires caméras
Amorce
AT Vision
Bobines
Bobines 16mm
Caméras Bauer
Caméras Nizo
Colle et Scotchs
Colleuses
Courroies Projecteur
Développement Labos
Entretien des Films
Films 16mm
Films Super8
Films_Double Super8
Films_Double8
Filtres
Lampes à miroir
Lampes ba15 P28 P30
Lampes excitatrices
Lampes halogènes
Lampes spéciales
Lampes supports
Lampes visionneuse
Livres
Pièces Bauer-Nizo
Pistage des films
Projecteur
Torches Eclairage
Visionneuse
  Les Pages Perso
 
Forum

Rechercher :   
Selectionnez   
votre forum :  
Stats
Aide Nouveau sujet   Répondre

Accueil Forum > Bla bla cinéma >

Jean-Michel Un petit point d'actualité sur l'inversible
21/10/2016 à 11:28
En cette fin d'année 2016 je voulais juste faire un retour d'expérience sur les films couleur inversibles que j'ai tourné cette année et les résultats, en espérant que ces différentes configurations éclaireront les un(e)s et les autres...

Ektachrome 100 D

On en trouve toujours en cherchant un peu. Hélas, ceux qui en possèdent aujourd'hui sont pour beaucoup des gens qui sont plus passionnés par l'argent des amateurs de cinéma que par le cinéma d'amateur lui-même.
Le développement peut se faire dans différents Labos, pour ma part je sui resté fidèle à Dwayne's qui développait mes K40 jusqu'au bout.
Sachant que le développement est très peu coûteux on peut accepter de payer ses films un peu plus cher mais il ne faut pas abuser. Pour ma part je me suis fixé une limite.
L'Ektachrome 100D reste un très beau film, avec toutefois certains lots de cartouches très capricieux au démarrage.
Ces films s'ils ont été bien conservés sont toujours en parfait état. Cette année j'en ai utilisé dans la Leicina Super RT1 et dans la Canon 1014.
Les rendus colorimétriques sont sensiblement différents entre l'objectif Angénieux de la Leica et le Canon C8, le contraste également.
L'intérêt de la Canon c'est l'obturateur variable qui permet une vitesse d'obturation très courte (1/172e de seconde !) et par ricochet un diaphragme assez ouvert (entre 5,6 et 8 en plein soleil), gage d'une profondeur de champ maîtrisée (mais dangereuse !).
Si on ajoute un filtre polarisant (attention à ne pas faire varier la mise-au-point dans une séquence....) les effets peuvent s'avérer bluffants.


Ektachrome 64T

Il m'en reste toujours et j'en achète encore régulièrement. Ce n'est pas un film si vieux que cela. Les plus anciens ont été produits en 2006, c'est donc une péremption légère. Toujours développées chez Dwayne's pour ce qui me concerne, les 64T utilisées cette année dans les deux mêmes caméras ont produit d'excellents films. Sur la Canon, le rouge/orangé monte un peu fort et exagère sérieusement les feuillages mais le résultat est globalement très bon.
Les courbes de définition du film en fonction des longueurs d'ondes de la lumière sont presque opposées à celle de la 100D.
Typiquement, les bleus d'une 64T sont assez granuleux, alors que sur la 100D il n' ya quasiment pas de grain dans le bleu. Pour le rouge... c'est rigoureusement l'inverse !

Ektachrome VNF

Le 7240 (VNF) est un peu le mal-aimé des Ektas en Super-8. Ce film avait vocation a en remplacer plusieurs et sa sensibilité étrange de 125 Asa équilibré Type A n'est pas acceptée par toutes les caméras. La sensibilité équivalente une fois corrigé pour la lumière du jour c'est 80 Asa.
Cela en fait un bon film de mi-saison, à l'aise dans la plupart des circonstances, même si la caméra n'est pas XL.
Cette année, exclusivement tournés avec la Leicina Super RT1, les 5 VNF que j'ai tournés ont donnés d'excellents résultats.
Le développement a été assuré par Super-8 Reversal Lab en Hollande.
Le film lui-même se trouve pour une poignée d'euros, il est un peu plus périmé que le 64T.
Historiquement c'est un film qui avait été produit par Kodak pour la télévision....Américaine !.
En clair il est équilibré pour procurer des images quasiment conformes à ce qu'en donnera un télécinema...en NTSC !
En résumé, si vous voulez que vos films ressemblent aux séries Américaines des années 70, ce film est fait pour vous !
Attention, le rendu n'est pas dans la canons actuels ! Ce qui est favorisé ici, ce sont les tons moyens, les pourpres, bruns, verts caca d'oie, gris de toutes nuances. Les teintes franches sont "matées" mais le contraste est très bon.
Si vous voulez tenter l'expérience, il faut vous assurer :

1) De trouver des films bien conservés, c'est malheureusement impossible à vérifier...
2) Etre sur de savoir où faire développer vos films et à quel prix
3) Etre certain que sa caméra va correctement exposer ce film atypique en Super-8

Si ce post vous intéresse, je pourrais faire un petit compte-rendu des autres expériences, plus ou moins concluantes, de cette année !
Dav RE: Un petit point d'actualité sur l'inversible
25/10/2016 à 12:49
Merci pour ce topo.
Même si je ne connais pas l'Ekta VNF, je suis d'accord pour les 2 autres même si les 2 dernier 64 T que j'ai envoyé à développer me semble bien pâle et un peut surexposé...
Par contre j'aimerais connaitre votre avis sur la Witner chrome 200 D.
Je suis pas convaincu par ce film ( trop de grains et pauvre en couleurs). Cependant j'ai vu des films witner 200D tournés en super 8 et 16mm sur Vimeo et j'étais étonné d'être surpris par la qualité de ces extrais
Comme je ne possède plus que 4 Ekta 100 D, je vais devoir me rabattre sur ce film ou sur le Khal UT18.
Jean-Michel RE: Un petit point d'actualité sur l'inversible
25/10/2016 à 15:16
Bonjour et merci d'avoir lu !

Pour la 64T : Il y a des caméras qui l'exposent mal, typiquement comme une K40, et du coup elle est surexposée de 2/3 de diaphragme, ce que les films inversibles n'aiment pas beaucoup et à plus forte raison s'ils sont un peu périmés. Avec La Leicina et la Canon 1014, pas de souci elle est bien prise en compte à sa bonne valeur d'expo.

Astuce : Je garde toujours un vieu chargeur de K40 dont je me sers pour vérifier l'expo de mes caméras. Je note les valeurs avec le chargeur K40 et je teste ce que fait la caméra avec un chargeur inconnu.

La WittnerChrome 200D.... je l'ai expérimenté aussi cette année. J'étais en voyage en Angleterre et ne pouvant trop me charger, je suis parti avec des matériels légers, outre les classiques APN, un Minox 35 GL pour faire quelques photos NB et une Canon 514 XL.
D'après ce que j'ai lu, ce film est dans un chargeur encoché pour 250 Asa...
Je l'ai donc utilisé "tel que" avec la Canon 514XL, comme le préconisent les gens du site Pro8mm... et j'avoue être très circonspect.

J'ai l'impression curieuse que le film est surexposé, mais pas de beaucoup, et peu contrasté. Le grain n'est pas si énorme que cela, il est moins présent que celui d'une Ektachrome 160 A, mais c'est peut-être dû à cette surexposition. Ce film est "bizarre", une fois qu'il est mis en bobine il n'est pas noir sur la tranche comme les films inversibles en général, il est quasi transparent.
En fait même les parties non exposées ne sont pas très denses, mon avis est que c'est une caractéristique intrinsèque de cette émulsion et de son support.

De fait, je ne suis pas surpris qu'un télécinéma bien fait corrige le contraste et donne un peu de "pêche" à ce film.

Ekta VNF : Une petite mise au point, ce n'est pas une Type A, elle est équilibrée pour 3200°K, dans la pratique cela ne change pas grand chose à vrai dire, mais cela explique en partie sa réaction sous certains éclairages.


Pour ce qui me concerne je fais la chasse aux 100D et aux 64T, tant que les prix ne sont pas délirants... et on a des fois des surprises comme cette Canon 514 XL dont je parlais au début que j'ai acheté 25 Euros et qui m'a été livrée avec deux Ekta 100D, ou une Canon 310 XL (je commence à avoir un vrai musée Canon !) qui pour la même somme est arrivée avec deux Tri-X 7266 !

C'est d'ailleurs comme cela que j'ai connu la VNF, émulsion que je n'avais même pas eu le temps d'utiliser en son temps tellement elle n'est pas restée longtemps au catalogue Kodak !

Il m'arrive aussi l'occasion de prendre "des risques" avec d'autres émulsions (Agfa, Revue, Orwo, Perutz, Svema....) mais c'est un conseil que je ne donnerai à personne car les mauvaises surprises sont plus fréquentes que les bonnes.
Jean-Michel RE: Un petit point d'actualité sur l'inversible
31/01/2017 à 11:37
Ce complément pour Dav qui demandait mon point de vue sur la Wittner 200D.

Je n'ai utilisé ce film qu'une fois, lors d'un voyage au Royaume Uni en avril 2016. 5 films, frais, et comme caméra une Canon 514 XL, petite machine de fin de règne chez Canon qui présente l'avantage d'être très légère quand on voyage sans bagage en soute !

Le développement a été confié à Dwayne's chez qui j'envoie tous mes E6.

J'ai monté mes films sur ma visionneuse et sur l'écran j'avoue que j'avais été un peu circonspect par des images très claires et paraissant globalement surexposées alors que curieusement il ne manque pas de détails dans les zones éclairées.

Comme je viens de me réviser un tout nouveau projecteur (Bauer T525 Duoplay) j'ai donc ressorti cette bobine pour voir.

En fait ce film donne une impression curieuse, il est transparent sur son épaisseur ce qui fait qu'on a l'impression que c'est une bobine d'édition tiré par contre-type... mais non, les perfos sont bien noires, c'est bien de l'inversible !

En fait, ce film est assez curieux, son rendu colorimétrique est hors normes, il me rappelle les inversibles 3M a base polyester des années 80. Les teints "chair" sont légèrement réchauffés. Je n'arrive pas à dire si le film est si surexposé que ça, car les sujets sont bien exposés, les valeurs sont correctes pour la pierre, les teintes moyennes. Ce qui semble curieux c'est le vert qui manque de densité et les teintes sombres qui manquent de profondeur. Très curieusement, une séquence tournée en intérieur sous éclairage artificiel (le magasin Haribo de Londres...) est excellente, elle ne tire même pas sur l'orangé.

En fait ce film surprend par sa transparence, si une zone est très éclairée, la lumière de la lampe de projection passe vraiment à travers sans atténuation. Inversement, ce qui est très sombre est un peu perdu dans le grain et n'est jamais réellement noir.

Je referai un essai, j'attends de la Spectra 200 qui est la même base, mais je la testerai dans une caméra que je connais mieux et qui dont je suis certain de l'exposition. Ce qui est certain c'est qu'avec une caméra XL et par très beau temps j'étais de toutes façon mal parti, surtout que je n'avais pas de filtre adapté et que je croyais que j'allais trouvé un sale temps à Londres alors que ce fut exactement le contraire...

En tout cas, je ne conseille pas ce film à quelqu'un qui veut garder un souvenir d'un évènement ou d'un voyage "unique", il vaut mieux s'en tenir à des valeurs sures et que l'on a déjà expérimentées !

Ce sujet a été vu 673 fois a | >effacer thread

Powered by D-forum 1.11

Contact @mail    
Accueil Films Super8 Tout Bauer et Nizo Modes d'emploi Forum Petites Annonces Contact Articles News de Tout & Partout La Boutique Ciné-Super 8 Section Tests Location matériel Cinéma Technique Super8 Ciné-combines Reparer? Historique Galeries Liens Foires Salons Festivals Mentions légales Accessoires caméras Amorce AT Vision Bobines Bobines 16mm Caméras Bauer Caméras Nizo Colle et Scotchs Colleuses Courroies Projecteur Développement Labos Entretien des Films Films 16mm Films Super8 Films_Double Super8 Films_Double8 Filtres Lampes à miroir Lampes ba15 P28 P30 Lampes excitatrices Lampes halogènes Lampes spéciales Lampes supports Lampes visionneuse Livres Pièces Bauer-Nizo Pistage des films Projecteur Torches Eclairage Visionneuse